• Radio Londres – Ici Londres, Les Français parlent aux Français… | Un vent de liberté

     

     

     

      

      

    Pendant les dernières guerres, la radio joua un rôle essentiel, tant pour les populations, pour les soldats ( maintien du morale avec un besoin d’informations).

     

    Durant la dernière guerre mondiale les Allemands imposèrent la tutelle de leur propagande sur la radio des pays occupés avec une censure et un contrôle totale des ondes « officielles » en zone occupée.

     Le général Charles de Gaulle (à droite) avec le brigadier Edward Spears, à Londres, le 17 juin 1940.

    Le gouvernement de Vichy devait quand à lui maintenir en zone libre ( sud ) une radiodiffusion nationale indépendante jusqu’en février 1942.


    Pour tous les Français depuis l’armistice de 1940, la radio était devenue, avec la presse, asservie à la propagande allemande.

     

    Avec la mondialisation du conflit les précurseurs furent les Anglais, qui avait dès 1938 développés ses émissions vers l’étranger

    ( B.B.C Radio Londres) un instrument de propagande modérée finalement très efficace mais encore sous utilisée en 1938 en France, l’Allemagne Nazi avait comprit le pouvoir des ondes avec le matraquage sur le peuple qui portera ses fruits.

     

    Radio Londres fut un symbole de libertée, un contact avec l’extérieur dans les pays occupés et joua un rôle très important pour la résistance Française.

     

    Le début de l’écoute massive débuta symboliquement un certain 18 juin 1940 vers 20 heures avec un appel historique.


    Dans le micro de la BBC le Général de Gaule déclare que « La flamme de la résistance Française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ».

     

    C’est le début d’un espoir pour des Français, cette appel donnera l’introduction à se que l’on appellera la voix de la liberté avec Jean Marin (dit Yves Morvan, 1909-1995), co-créateur d’un programme de la BBC il anime l’émission « Les Français parlent aux français » de l’été 1940 à l’automne 1943.

     

    Pierre Dac également speaker dans l’émission, il lisait les messages dédiès aux résistants Français.Cette émission avait pour générique la symphonie n° 5 en ut mineur de Beethoven, dont le début representait un V comme Victoire en morse (Trois points un trait).Pendant de nombreuses années les instructions pour les divers groupes seront communiquées par cette voix venue d’au dela de la manche.

     

    Chaque message était communiquée sous la forme de message personnels, chaque message qui de première apparences semblaient n’avoir aucune logique avaient pour un groupe de résistance une signification précise.

     

    Quelques exemples :

     

    SAINT LIGUORI FONDA NAPLES = Parachutage d’armes et d’agents
    L’ANGORA A LES POILS LONGS = Parachutage d’armes
    L’INFIRME VEUT COURIR = Parachutage d’armes
    YVETTE AIME LES GROSSES CAROTTES = Parachutage d’armes
    LE GRAND BLOND S’APPELLE BILL = Parachutage d’armes
    LE SOLEIL SE LEVE A L’EST LE DIMANCHE = Parachutage d’armes
    IL A PLEURE DE JOIE = Parachutage d’armes et d’agents
    LE COQ CHANTERA A MINUIT = Parachutage d’agents
    LA MORT DE TURENNE EST IRREPARABLE = Parachutage d’armes
    LA VERTU REDUIT DANS TOUS LES YEUX = Parachutage d’armes
    J’ADORE LA DINDE ET LA PIECE DE POGNE = Parachutage d’armes
    XENOPHON A UNE PERRUQUE = Parachutage d’armes
    CINQ AMIS VISITERONT CE SOIR LA PERRUQUE DE XENOPHON = Parachutage d’agents
    VALENTINE VEUT ETRE SOLDAT, UN AMI SYMPATHIQUE L’ACCOMPAGNE = Parachutage d’armes + 1 agent
    LA RIVIERE A ETE DEVASTEE HIER SOIR, OU, LES CANARDS SAUVAGES SE SONT ENVOLES =Parachutage d’armes
    IL FAIT CHAUD A SUEZ = Ordre de saboter les trains et voies ferrées
    LES DES SONT SUR LE TAPIS = Ordre de couper les lignes téléphoniques et les câbles

      

      

      

    Certain auditeur de l’époque racontent :

    • « Une émission de la BBC, « Les traitres au pilori » , le presentateur y denonçait nommement et avec leur adresse , pour plusieurs villes ou villages de France , les français suspects de collaboration économique ou politique , avec un commentaire vengeur ou menaçant. »

      

      

      

     

    Radio Londres est composé, en plus des six bulletins quotidiens d’informations françaises, de deux émissions indépendantes l'une de l'autre, Honneur et Patrie sous la responsabilité de la France libre du général de Gaulleet tenue par Maurice Schumann2, et Les Français parlent aux Français réalisé par le gouvernement britannique.

     

     

    Rompant avec le style emphatique de la radio française, de jeunes chroniqueurs (Jacques Duchesne, Jean Oberlé, Jean-Louis Crémieux-Brilhac,Pierre Bourdan et Pierre Dac) insufflent un ton nouveau sur l'antenne et inventent la radio de proximité avec messages personnels, sketches, chansons, blagues et publicités détournées. S'ouvre alors une guerre redoutable contre Radio Paris ou Radio Vichy, démagogiques et ouvertementantisémites.

     

    Preuve de son succès : les Allemands tenteront de faire interdire son écoute en confisquant les postes et en punissant lourdement les auditeurs.

     

    Car Radio Londres est devenue une véritable arme de guerre.

     

     

    Radio Londres est avec Radio Brazzaville la voix de la France libre du général de Gaulle qui, dès le 18 juin, a appelé ses compatriotes à résister : en encourageant les Français à s'insurger contre l'occupant, il entend contrer la désinformation des radios collaborationnistes.

    Pierre Brossolette prendra la parole à 38 reprises au micro de la BBC en remplacement de Maurice Schumann, dont le discours du 22 septembre 1942 où il rend un vibrant hommage aux « soutiers de la gloire », expression qui deviendra par la suite usitée.

    En 1944, le triomphe des Alliés sonne la fin de l'épopée Radio Londres.

    Les émissions en français de la BBC vers l'Europe (diffusées sur ondes courtes et ondes moyennes 648 kHz), se poursuivent jusqu'au milieu des années 1990, et celles vers l'Afrique se poursuivent encore à notre époque.

     

     

     

    « ARLETTY LienÉpuration sauvage, légale : vengeance ou soif de justice de la Résistance ? »
    Partager via Gmail Delicious Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :