• Marcel MICHELIN

     

    Afficher l'image d'origine 

     

    Marcel Michelin

    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
     
     
     
        

    Marcel Michelin (1886-1945), fils d'André Michelin, est le fondateur en 1911 de l'Association sportive Michelin (future AS Montferrand) et qui en devint le premier président de club. Aujourd'hui, le Parc des sports Marcel-Michelin porte son nom.

     

     

    Il organisa une démonstration record de micheline le 10 septembre 1931. Le prototype Michelin no 5 fit un aller et retour entre Paris (Saint-Lazare) et Deauville, parcourant au retour la distance de 219,2 km qui sépare les deux gares en 2 h pile,

    soit 110 km/h de moyenne.

    Durant la Seconde Guerre mondiale, Marcel Michelin est résistant et meurt finalement au camp de Buchenwald (Ohrdruf) après avoir été sauvé à deux reprises d'affectation dans des Kommandos très durs grâce à son « hospitalisation » pour une aortite décidée par le docteur Joseph Brau médecin radiologue du Revier[1]. La troisième affectation, faite par surprise, la nuit, lui sera fatale[2].

     


    Marcel Michelin, épousa à Clermont-Ferrand en octobre 1912 Yvonne Bousquet, fille du docteur Bousquet, directeur de l'Ecole de médecine, il fut arrêté avec son fils pour faits de résistance. Ses fils Philippe et Hubert servent dans la RAF,

     

    son autre fils Jean-Pierre Michelin (né le 15/7/1918),

     

    Français libre qui avait réussi à s'embarquer clandestinement sur le sous-marin Casabianca, est tué en Corse à Conca le 22 septembre 1943.

     

     

    Fernand Gambiez note dans son ouvrage sur la Libération de la Corse:

     

    Je dispose du groupe Michelin, soit : Michelin, 2 sous-officiers et 10 chasseurs. ...

    il a vu l'aspirant Michelin et son guide, tués à bout portant par les Allemands.

     

         Marcel Michelin (1886-1945) est le second fils d'André Michelin. Diplômé d'une école de mécanique, il est envoyé aux Etats-Unis par son oncle Edouard pour rencontrer Taylor et découvrir les nouvelles méthodes de productions. En 1913, il dirige les services de recherche et d'essais à Clermont. Il est artisan des grands progrés de l'entre-deux-guerres : le pneu "Câblé",le "Confort", le "Pilote" et le "Métalic". Il est aussi à l'origine de la construction des pistes "va et vient" à d'Estaing puis à Cataroux.

     

    Mais pour les Clermontois sont nom est lié au sport. Il fonde l'Association Sportive Michelin en 1912 et dès 1920 les terrains de sport de Montferrand, les salles des fêtes de culture physique, la piscine, la salle des fêtes de la rue Montlosier sont en srevice.

     

    Résistant à l'occupant nazi, comme d'autres membres de la famille, il est arrêté en juillet 1943, déporté à Buchenwald puis à Ohrdruf ou il décéde en janvier 1945, deux mois avant la libération du camp. 

     

    img061

     

    « Claude LUNOIS Réseau HECTOR »
    Partager via Gmail Delicious Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :