• LA LIBERATION de PARIS en direct... mercredi 23 août...

    La libération de Paris en direct ...

    Mercredi 23 août :

    0h25 : Du PC Huchette : Deux bornes indicatrices sont allumées place Saint-Michel.

    0h50 : Du PC 5ème, rue des Prêtres Saint-Séverin, n°4, lieutenant Lacroix : Demande d'urgence un fusil mitrailleur avec munitions (réponse : pas de fusil mitrailleur disponible).

    3h35 : Du PC barricade Saint-Jacques : Les Allemands sont dans le métro et se préparent à attaquer Préfecture et les barricades après avoir lancé grenades.

    4h10 : Du PC barricade Saint-Jacques : Demande trente hommes bien armés pour surveiller sortie métro Saint-Michel. Des Allemands se trouveraient à l'intérieur (à 7h00, du bureau des chefs : RAS)

    4h00 : Du service de sécurité de la B.N.C.I : Mr Jullien, chef de service : Au siège de la B.N.C.I, entrées aux 5 bd Haussmann, 16 bd des Italiens et 1 rue Le Peletier ainsi qu'à la succursale du 132 quai Jemmapes, des individus tenteraient de forcer les portes de ces établissements.

    __________

    BNCI = Banque nationale pour le commerce et l'industrie

    ___________

    8h00 : Par téléphone du chef adjoint de cabinet, Secrétaire provisoire à la Justice : A 11h00 le Secrétaire général à la Justice se rendra au Monument aux morts du Palais.

    8h00 : Du 12ème : La caserne de Reuilly évacuée par les Allemands est aux mains des FFI. Le drapeau tricolore y flotte.

    8h25 : Du central 13ème : Met à la disposition de la PF (Préfecture ?) une caisse de bandes de mitrailleuses.

    9h00 : Du bureau 8ème : Le central du 8ème est attaqué à la mitraillette par forces allemandes qui semblent peu nombreuses. Un canon de 25 qui n'a pas encore tiré vient d'être mis en batterie avenue Matignon angle Rond-point des Champs-Elysées.

     

    Le Grand-Palais va être le théâtre d'une rude bataille...]

    9h10 : Du 8ème : Le canon vient d'être amené en face du restaurant Langer et dirigé contre central 8ème.

    9h20 : Du 8ème : Les Allemands sont au nombre d'une cinquantaine et accompagnés d'un tank et plusieurs mitrailleuses. Ils tirent quelques obus et prennent position.

    9h23 : Du 8ème : Une dizaine de camions et plusieurs tanks prennent position devant le central 8ème.

    9h35 : Du 8ème : Une quinzaine de camions et plusieurs tanks viennent d'arriver devant le central.

    9h40 : Du 8ème : Un camion s'approche du central vraisemblablement pour le prendre d'assaut.

    9h20 : Du 12ème : Les quatre derniers trains allemands chargés d'hommes et de matériel quittent la gare de Lyon. La voie était coupée à hauteur de Charenton; réparée par les Allemands, aurait été recoupée par les FFI.

    9h45 : Du PC 5ème : Quarante FFI de Suresnes attaqués à Suresnes par 700 SS environ se replient en voiture sur Cité.

    9h45 : Un inspecteur du 8ème fait connaître : Le poste central est attaqué par cinq chars dont deux Tigre et une dizaine de camions allemands.

    10h10 : De la 5ème division : Un gardien de Choisy rend compte qu'à Choisy environ cinquante à soixante pièces anti-chars sont disposées avenue de Villeneuve-Saint-Georges, avenue Victor-Hugo et avenue d'Alfortville ainsi que quelques grosses pièces qui sont en batterie dans les fouilles Morillon et Corvol (en face dépôt organisation Todt et avenue de Villeneuve-Saint-Georges).

    10h15 : De Mr Busset, groupe Gentilly/Arcueil : Envoie une camionnette à la Préfecture qui transporte 20 000 balles. Sera à la Cité dans une heure environ.

    9h45 : De Levallois : Les cinq gardiens de Neuilly internés au Mont-Valérien par les Allemands ont été libérés hier soir. Il s'agit des gardiens Hauvallon Robert, Virodeau Guy, Mariani Marcel, Jeampère Amédée, Kreppier Robert.

     

    Ils ont été, vraisemblablement, capturés lors de la prise de la Mairie de Neuilly sur Seine...]

     

    10h45 : Du secteur Sud PC : Le Grand Palais serait en feu.

    10h50 : D'un FFI anonyme : Pont de Flandres des canons de 37 tirent sur la foule et sur FFI. Demande renfort.

    10h50 : De Mr Levet, responsable police judiciaire : Sur demande de Mr le Procureur de la République, envoyer délégation des différents postes de combat de la Préfecture, salle des Pas-Perdus au Palais de Justice où doit avoir lieu une cérémonie devant la plaque commémorative des victimes du devoir et des victimes de guerre (14-18 et 39-40).

    10h55 : De la 1ère division : Le Grand Palais est complètement encerclé. Le feu dévaste la grande verrière et côté bureau du central.

    11h25 : De la 1ère brigade de sûreté rue Bassano : Le Grand Palais est en feu de tous côtés. Les Allemands ont refusé aux pompiers l'autorisation d'approcher pour combattre l'incendie.

    11h30 : Du brigadier Alphonse, 9ème compagnie, envoyé de la Cité avec une quinzaine d'hommes pour dégager collègues du 8ème : Nous sommes encerclés rue de Bourgogne Esplanade des Invalides.

    11h55 : Du 7ème, gardien Marle du 8ème : Quarante gardiens qui se trouvaient Grand Palais sont dirigés sur Champs-Elysées, hôtel Continental.

    12h00 : Communication d'un garde : Train d'artillerie (105) se trouve gare d'Austerlitz. Le diriger vers Grands Moulins de Paris.

    12h00 : De l'école pratique (capitaine Haverland) : Hier, place Saint-Augustin, trois écoliers Airault Armand, Ledoux Robert et Forestier ont été faits prisonniers et emmenés au Mont-Valérien. Demande si moyen les récupérer.

    12h00 : Un passant signale que la foule est en train de piller l'immeuble du café Marignan, avenue des Champs-Elysées.

    12h10 : Du 14ème : Le brigadier Alphonse gravement blessé est admis hôpital Sainte-Anne.

    12h20 : Du P.O 5ème (lieutenant Féron) du brigadier Boivinot : Prière vouloir bien faire rétablir courant électrique 41 rue Tournefort, hôtel Concordia. C.P.D.E et Laboratoire avisés.

    __________

    CPDE = Compagnie parisienne de distribution d'électricité

    ___________

    12h35 : De la 5ème division : (Choisy communique) : Les Alliés ont installé deux pièces 77 angle avenue République et avenue de Paris, limite Choisy, Thiais, Vitry.

    12h55 : Du 11ème arrondissement Baulier : Le 20ème a bloqué trois trains d'Allemands sous le tunnel de Ménilmontant (Petite ceinture) sous rue Sorbier. Redemande renfort.

    Les issues du tunnel sont sous le feu des FFI. Un parlementaire est envoyé pour tenter de convaincre les Allemands de se rendre, ce qu'ils feront après une vive fusillade au cours de laquelle sont tués François Boltz et Louis Godefroy à la sortie Nord du tunnel, rue de la Mare, tandis que Léon Adjeman et deux inconnus tombent du côté Sud, rue de Ménilmontant. Un des patriotes inconnus mentionnés sur cette plaque s'appelait Joseph Piète.

    13h00 : Les trains signalés seraient capturés. Envoyer renfort cas retour offensif.

    13h00 : Du 6ème : Un car PS (police secours) vient d'être arrêté par patrouille allemande de quinze hommes boulevard des Invalides, près du lycée Duruy; monte vers Invalides.

     

     

    Lire les aventures du Corps franc du 6ème... ]

     

    13h05 : De Sceaux, Beaudry responsable : Les troupes américaines seraient à Marcoussy, Crasy, Villejust (15 kilomètres de Sceaux). Deux éléments de huit chars blindés. Les troupes allemandes qui se trouvaient à proximité achèvent préparatifs repli.

    13h10 : Du 2ème arrondissement Charondière : Paris-Soir attaqué par des chars; deux Tigre et un R 35; FFI occupent les locaux.

    13h20 : Du 2ème arrondissement : Les trois chars se trouvant à Paris-Soir ont continué leur chemin par rue Etienne Marcel vers boulevard Sébastopol.

    13h25 : Du 20ème : Demande gaz lacrymogènes pour lancer contre trains bloqués tunnel Ménilmontant par 20ème et FFI. 285 fait nécessaire auprès du garage.

    13h30 : Réponse du 85 : Pas de gaz au garage. 20ème avisé.

    13h30 : Du secrétaire du Cabinet : Trois tanks attaquent la mairie du 17ème; deux autres tanks attaquent boulevard des Batignolles; la kommandantur fait un feu nourri place de l'Opéra.

     

    Lire le journal d'un secouriste des Batignolles...]

     

    13h55 : De Mr Chassaignon, commissaire Saint-Denis : Il se propose d'assister en tenue aux obsèques des trois gardiens de Saint-Denis tués et qui vont avoir lieu dans une demi-heure. Mr le Directeur général répond lui-même à Mr Chassaignon.

    14h15 : D'un anonyme : trois voitures automobiles, un side-car et une voiture D.C montés par Allemands armés de mitraillettes se dirigent de l'Etoile vers la Cité.

    14h15 : L'archiprêtre de Notre Dame est avisé que des tirs auraient lieu des tours. Le presbytère vient d'être criblé de balles. Il demande que nous fassions patrouiller dans les tours.

    15h00 : Du brigadier-chef de Montrouge : Une traction-avant 11cv légère arborant Croix-Rouge montée par cinq ou six Allemands en tenue civile qui tirent sur les passants rue Barbès à Montrouge. Fait appel général.

    15h10 : Gardien Riou signale que la voiture de ravitaillement de la Préfecture est en panne rue Pierre Lescot, face Pavillons (des Halles). Le chauffeur blessé à la main a été transporté à l'hôpital. Demande un chauffeur pour gazoil. 939 avisé, fait nécessaire.

    14h50 : Du 7ème arrondissement : Six ou sept gardiens du car Police secours arrêtés ce matin boulevard des Invalides ont été conduits Ecole Militaire pour être fusillés. L'un deux a été relaxé et renvoyé au central 7 avec mission de ramener le car PS immédiatement.

    14h55 : Du lieutenant Mezel, 5ème secteur : Un particulier s'est présenté au lieutenant lui déclarant que le commandant de l'Ecole Militaire lui aurait affirmé qu'il consentirait à faire l'échange de neuf prisonniers français retenus à l'Ecole Militaire contre neuf prisonniers allemands.

    15h10 : D'Hubert, responsable 1ère division : Tous les postes du 8ème doivent être attaqués. Demande qu'on évacue d'urgence treize détenus français qui se trouvent poste Europe. Renseignements recueillis par chef Hubert (détenus collaborateurs). Réponse de 285 : ne les libérez qu'au dernier moment si les gardiens sont obligés de lâcher le poste.

    15h15 : Du responsable d'Aubervilliers, aspirant Marie : Sommes attaqués par deux chars Tigre; demandons armes seulement (mitraillettes); effectif : 600 FFI. Réponse du 285 : Pas d'armes. Vous les procurer par la force.

    __________

    Les pertes, aujourd'hui, dans Aubervilliers, sont particulièrement sévères : Miloud Ben Abdallah, 45 ans, et François Huidobro, 19 ans, sont mitraillés devant le 207 boulevard Félix Faure, Paulette Rosillo, 8 ans, s'écroule, atteinte d'une balle perdue. Gilbert Riche, 17 ans, et Albert Cambray, 34 ans, soldats des FFI sont abattus 28 rue du Goulet. Jacques Lorenzi, fils d'un aviateur disparu pendant la campagne de France, est tué sur la barricade du Pont de Flandres. Les FFI Paul Ligny, 29 ans, et José Robledo, 29 ans, sont mortellement blessés lors de l'attaque des Magasins Généraux rue Victor Hugo.

    __________

    15h00 : Du responsable du 10ème : central téléphonique annonce que deux tanks viennent de s'installer sur terrain vague à proximité du central, 105 boulevard de la Villette.

    15h30 : De Mr Levet de la police judiciaire : Le souterrain qui réunit le Palais de Justice à la Cité est en partie inondé. La police judiciaire aurait le personnel nécessaire mais manque de moyens. Demande si intervention pompiers ne pourrait pas être demandée. 285 avisé fait le nécessaire.

    15h35 : Suite à communication 205 : Les trois tanks du 17ème sont partis.

    16h15 : Du 8ème, poste Europe : Les détenus qui se trouvaient au poste Europe ont été emmenés par les FFI dans les locaux de la Mairie du 8ème.

    16h30 : Du PC 5ème, Lacroix : Faire mettre en surveillance les voitures touristes noires n° 540 RL 9, 4537 RK 7, montées par des miliciens escortés par voiture allemande noire 9320 KA 4.

    17h05 : De Saint-Ouen : Une voiture allemande ayant réussi à arrêter camion de farine qui vraisemblablement venait de lui être pris, un officier allemand descendu de voiture a été grièvement blessé par FFI. Voiture allemande a immédiatement pris la fuite. Pas de victimes parmi les FFI.

    17h10 : Du lieutenant Morel, PC 5ème : Trois voitures montées par civils tirent sur FFI dans le 13ème; n° 8908 RL 8, 8759 AF 5, 490 PL 9

    17h45 : De Mr Chassaignon, commissaire Saint-Denis : Les obsèques des trois gardiens se sont déroulées sans incident à 15h15. Deux ont été inhumés à Saint-Denis, le troisième à Pierrefitte. Mr Chassaignon a assisté aux obsèques en tenue.

    17h50 : Du responsable de la 1ère division : Le cercle militaire place Saint-Augustin vient d'être évacué par les Allemands. Dans l'après midi un camion rempli de civils aurait été amené à l'intérieur. Ce camion est ressorti à vide et les derniers Allemands sont sortis par les fenêtres ce qui laisse prévoir que les issues seraient minées. Envoyer artificiers.

    17h55 : Du lieutenant Quiquerez FFI mairie du 17ème : Signale qu'ils sont attaqués par plusieurs chars. Demande si possible de nous envoyer quelques chars en renfort.

    18h00 : Du PC 5ème Lacroix : Trois gros chars de 30 tonnes descendent le boulevard Saint-Michel vers le Pont Saint-Michel; se trouveraient à hauteur barrage Saint-Germain/Saint-Michel (surnommé le Carrefour de la mort).

    __________

    les combats de la place Saint-Michel

    __________

    18h15 : Du 205 cabinet : Un dépôt d'armes et de munitions se trouverait 58 rue des Acacias dans égout. Pas d'allemands dans les environs.

    19h10 : Du 20ème : Les deux trains bloqués sous tunnel Ménilmontant par suite attaque FFI sont entièrement aux mains de celles-ci. Ne contiennent que du matériel peu utile actuellement : onze personnes ont été capturées. Machine ayant déraillé, voie bloquée pour un certain temps.

    19h10 : Du docteur Mestac, inspecteur CL pharmaciens : Signale que certains postes de secours manqueraient de divers produits pharmaceutiques et accessoires. Il informe le Comité des FFI qu'ils ont le droit de réquisitionner sur toutes les pharmacies.

    19h50 : Du 19ème : Le lieutenant Harval, 2 rue Jourdain, signale que des déserteurs allemands en tenue civile venant de Beauvais circulent à Saint-Denis et le 18ème arrondissement.

    20h00 : De la 1ère division, brigadier secrétaire Pernot : Dans sous-sol Grand Palais se trouvent plusieurs tonnes de sucre. Le 8ème en demande la garde.

    20h00 : De la 2ème division : Le brigadier Guilbert Désiré-Fernand, matricule 15124 et le gardien Grange Jean-Pierre, matricule 1380 du 9ème arrondissement auraient été tués par Allemands réfugiés dans des immeubles sans indication de lieu. Bureau avisé. Attendre confirmation 2ème division.

    Vers 17h00 un groupe franc de dix policiers a ouvert le feu sur des soldats allemands dans la rue La Fayette. Deux soldats se sont réfugiés dans un immeuble qui donne sur la rue Drouot. Désiré Guilbert et Jean-Pierre Grange se sont précipités à leur poursuite. Ils ont été abattus d'une rafale de mitraillette au pied des escaliers.

    20h40 : Pantin : Pol à Édouard : Mission remplie. Hommes menés jusqu'à Longjumeau en voiture et lâchés ensuite à pied.

    __________

    Quel curieux message ! Qui est Pol ? "Édouard" est vraisemblablement Edgar Pisani, membre du mouvement de résistance N.A.P (Noyautage des administrations publiques) qui vient d'être nommé chef de cabinet du nouveau Préfet de police. Ces hommes sont-ils des émissaires envoyés à la rencontre des troupes alliées signalées dans la banlieue sud-ouest de Paris ? Si c'est le cas, ils devront traverser les lignes allemandes à pied ....

    Juillet 2011 : le mystérieux Pol est identifié... ]

    __________

    20h00 : Du 6ème : Six gardiens viennent d'être arrêtés par les Allemands sur le 7ème et sont à l'Ecole Militaire. Les Allemands proposent l'échange contre six des leurs. 6ème demande instructions.

    20h35 : Du responsable 1er : Métro envahi entre Palais Royal et Louvre.

    20h47 : Du 7ème brigadier secrétaire Gravey : 7 rue de Bourgogne, poste de police attaqué par un char.

    __________

    Lire le témoignage d'Yvonne sur les combats dans la rue de Bourgogne...]

    __________

    20h35 : Du 4ème : central 3ème attaqué par Allemands. Trois camions et un petit char. Envoi renfort de quinze hommes armés. Renseignements demandés au 3ème. Le char est bloqué rue de Bretagne et prend la rue en enfilade. Les camions sont à proximité Central Archives (Central téléphonique Archives).

    21h30 : Renseignements demandés au 1er au sujet métro Palais Royal et Châtelet. N'ont rien vu.

      

    SOURCES : http://www.liberation-de-paris.gilles-primout.fr/etelephone3.htm

      

      

    « LA LIBERATION de PARIS en direct..... jeudi 24 août...LA LIBERATION de PARIS en direct... mardi 22 août »
    Partager via Gmail Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :