• l'OCCUPATION ( 2 )

    La France sous l'occupation allemande
    Deux soldats allemands boivent un verre sur une terrasse de Paris en 1940 – Bundesarchiv, Bild 101I-247-0775-38 / Langhaus / CC-BY-SA

     

     La France sous l’occupation allemande (1940)

     

     L’occupation de la France par les troupes allemandes en 1940.

     

    Suite à la défaite de la France face à l’Allemagne en 1940, un accord de l’armistice a été signé par le maréchal Philippe Pétain avec le gouvernement allemand le 24 juin 1940. Ainsi la France se trouvait divisée en deux parties : une zone nord occupée par les Allemands, alors que la zone sud demeure sous la gouvernance vichyste.

    La ligne de démarcation entre les deux parties était susceptible de se transformer en frontière hermétique avant qu’elle ne soit franchie par les Allemands en 1942 après l’invasion de l’Afrique du Nord par les alliés.

    En plus les Allemands annexèrent l’Alsace –Lorraine et fixèrent des frais d’occupations très élevés.

    L’organisation des préfets et des mairies avait considérablement changé à cette époque. Après la prise de la France par les troupes allemandes, tous les fonctionnaires antinazis ont été éliminés ou remplacés soit par des officiers allemands ou des Français pronazis.

    Carte de la France pendant la deuxieme guerre

    Le quotidien des Français sous l’occupation allemande

    Entre le moment de la signature de l’armistice et la libération du territoire en 1944, la France se trouvait inféodée à l’Allemagne. Un pillage économique, humain et financier a été exercé en France et la population locale n’a pu que se soumettre à l’occupation allemande avec tout ce qu’elle inclut en termes de restriction, de pénurie et de dictature.

    La propagation de la faim

    Les Allemands ont réquisitionné toutes les denrées alimentaires, les sources d’énergie et évidemment la main d’œuvre française, sans omettre que la situation a empiré avec le blocus imposé sur le territoire occupé.

    C’est ainsi que les Français ont dû vivre une situation cauchemardesque due essentiellement aux problèmes de ravitaillement. Le gouvernement n’a pu que distribuer des cartes et des tickets d’alimentation échangeable contre des aliments de base comme le pain, quelques rares grammes de viande et surtout des matières grasses qui ne peuvent mettre fin à la faim qui sévisse dans le pays. Les plus démunis ont dû se nourrir de denrées comme le rutabaga et le topinambour.

    Les succédanés et la chicorée ont vite remplacé le sucre et le café, le gazogène a substitué l’essence et un marché noir s’est développé pour la revente de produits alimentaires à des prix exorbitants loin d’être à la portée de tous. C’est ainsi que le vol et le pillage se sont propagés dans tous le pays.

    L’exploitation de la main d’œuvre française

    Les Allemands ont manqué de main-d’œuvre locale pour faire fonctionner les usines et les fermes, vu qu’une grande partie des hommes étaient engagés dans l’armée d’Hitler.

     

    Pour combler ce manque, ils ont réquisitionné et déporté des centaines de milliers de Français pour l’effort de guerre allemand dans le cadre de ce qui était connu sous le nom de STO (Service de travail obligatoire).

     

    Les historiens parlent environ 700 000 travailleurs français qui ont été acheminés en Allemagne entre juin 1942 et Juillet 1944.

    soldats allemands en France
    Soldats allemands en France – Creative Commons par John N.

    Les autres aspects de la vie quotidienne sous l’occupation allemande

    Le quotidien des Français était chamboulé jusqu’aux classes d’écoles où les enfants sont formés aux idées des occupants et où ils sont tenus de fredonner « Maréchal, nous voilà » ! Et si les journées étaient marquées par des contrôles réguliers et par la censure, la nuit venue, le couvre-feu sonne l’arrêt de toute vie nocturne dans les rues. Les volets et les fenêtres sont occultés et aucune activité à l’extérieure n’est permise sans autorisation des forces allemandes.

    Les juifs de la France quant à eux, ils n’ont pu que subir une discrimination raciale intolérable. Ils étaient obligés de porter l’étoile jaune distinctive et occuper la dernière voiture du métro.

    La territorialité sous l’occupation allemande

    Avec le début de l’occupation, les Allemands ont déployé leurs forces tout au long du nord et nord-est de la France ainsi le territoire occupé s’étendait sur la région Alsace-Moselle qui était indexée à l’Allemagne, puis toute la zone du Nord-Pas-de-Calais, Charleville-Mézières, Saint-Dizier et Dole en plus du littoral Manche –Atlantique qui couvre une large zone côtière de plus de 10 km.

     

    « L'OCCUPATION ( 1 )Les DEBUTS de la RESISTANCE... »
    Partager via Gmail Delicious

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :