•  

    Camp de Dora-Mittelbau
    (Nordhausen, à l'origine camp annexe de Buchenwald)

     

    Camp de Dora-Mittelbau

     

    Depuis que l'Allemagne est menacée, en particulier après Stalingrad (début 1943), le ministère de l'armement et la SS collaborent étroitement afin de mobiliser toute la main-d'œuvre disponible pour la « guerre totale ».
     
    Les détenus des camps de concentration et les travailleurs forcés doivent eux aussi être employés dans l'industrie d'armement.
     
     
    Afficher l'image d'origine
     
     
     
    Les 17 et 18 août 1943, le centre de recherche sur les fusées
    (« armes de représailles » (armes V) prônées par Goebbels) de Peenemünde sur la Baltique est bombardé ; aussi, la décision est prise de placer l'usine d'assemblage des fusées dans un lieu protégé souterrain.
     
    Dès la fin du mois, un site est choisi près de Nordhausen, sur la colline du Kohnstein (en), non loin du camp de Buchenwald sous la dépendance duquel le camp de Dora est placé. Un vaste réseau de tunnels existe déjà dans la colline, qui est un gisement d'anhydrite.

     

     9648165176790450503.JPG

     

    Le camp de Dora (également appelé Mittelbau-Dora ou Nordhausen-Dora) était un camp de concentration nazi destiné à la fabrication de missiles V2 pendant la Seconde Guerre mondiale. Le camp de Dora, dépendant du camp de Buchenwald, ouvrit à la fin du mois d'août 1943. Il reçut sous le nom de Dora-Mittelbau un statut de camp de concentration autonome en octobre 1944.

     

     

    Environ 60 000 prisonniers de vingt-et-un pays sont passés par Dora.

     

    On estime que plus de 20 000 hommes y moururent ; 9 000 sont morts d'épuisement, 350 pendus (dont 200 pour sabotage), les autres ont été abattus, battus à mort, ou sont morts de maladie ou de famine;

     Ce nombre est deux fois supérieur à celui des Britanniques tués par les V2.

     

    Histoire

    À la fin du mois d'août 1943, s'ouvrit près de Nordhausen, dans le Kohnstein, un camp extérieur dépendant du camp de concentration de Buchenwald, qui portait le nom de « Dora ». La cause immédiate de sa création fut le bombardement du centre de recherche des fusées de Peenemünde les 17 et 18 août 1943 ainsi que la décision de déplacer sous terre l'assemblage des fusées.

     

    Depuis que la défaite de l'Allemagne se profilait en 1943, le ministère de l'armement et la SS collaboraient étroitement, afin de mobiliser toute la main-d'œuvre disponible pour la « guerre totale ». Les détenus des camps de concentration et les travailleurs forcés furent eux aussi employés dans l'industrie d'armement.

     
     
     
    Pauvre malheureux

      

      

    Un vaste réseau de tunnels existait déjà dans l'anhydrite du Kohnstein. Les détenus du camp de concentration durent l'aménager en une usine de fusées, la dite Mittelwerk (« usine du centre »), et, à partir de janvier 1944, commença dans cette entreprise d'État la fabrication des « armes de représailles » (armes V) prônées par Goebbels. Pendant que la production de fusées relevait du ministère de l'armement du Reich qui avait fondé la SARL Mittelwerk, la SS était responsable des immenses travaux de construction. Le dit « État-major Kammler », sous la direction de Hans Kammler, était compétent pour l'ensemble du « Sperrgebiet Mittelbau » (« zone interdite Mittellbau »), qui s'étendait au nord jusqu'à Göttingen, au sud jusqu'à Bad Langensalza et à l'est presque jusqu'à Eisleben.

    Pour les travaux, la SS envoyait à Dora des hommes de nombreux pays occupés par l'Allemagne. Ces hommes étaient enfermés jour et nuit dans les tunnels, et, à cause d'atroces conditions de vie et de travail, beaucoup mouraient au bout de quelques semaines.

     

    C'est seulement au printemps 1944 qu'un camp de baraques fut construit à la surface.

      

    Fichier:Bundesarchiv Bild 183-1985-0123-027, KZ Mittelbau-Dora, Produktion von V 1.jpg

      

     

    En octobre 1944, le camp de Dora obtint, sous le nom de Dora-Mittelbau le statut d'un camp de concentration autonome. Il se développait en tant que centre d'un grand complexe de camps avec plus de quarante camps extérieurs et kommandos de travail (Ellrich, Harzungen...) dans presque tous les lieux de la région. Ce réseau de camps et d'installations souterraines fut en permanence renforcé, y compris dans les dernières semaines de la guerre.

     

      DIAPORAMA des PHOTOGRAPHIES des DEPORTES au TRAVAIL à DORA

    http://collections.yadvashem.org/photosarchive/en-us/5084109_5084225.html

      

    La plupart des prisonniers du camp de concentration devaient travailler sur de nombreux chantiers, seul un dixième était employé à l'usine souterraine.

     

    Là, travaillaient étroitement, sous la direction de l'équipe dirigeante des spécialistes des fusées (Wernher von Braun, Arthur Rudolph), les ingénieurs, les travailleurs civils et les détenus.

     

     

    Afficher l'image d'origine

     

     

    Les brutalités sur les prisonniers, les exécutions des saboteurs réels ou présumés et l'assassinat des détenus mal vus en particulier politiquement étaient chose courante dans la phase finale.

    Parmi les 60 000 détenus du camp de concentration Mittelbau-Dora, 20 000 trouvèrent la mort, la plupart d'entre eux dans les kommandos de construction'.

     

     

    Un documentaire sur Arte indiqua que ce nombre était deux fois supérieur aux nombre de Britanniques qui furent tués par les V2.

      

      

    Des scientifiques « récupérés »

     

    Plusieurs des scientifiques nazis qui travaillèrent à Dora, et savaient comment étaient traités les prisonniers, furent ensuite « récupérés » par les Américains et les Soviétiques et contribuèrent à l'élaboration de la filière balitistique, puis la conquête spatiale de part et d'autre pendant la guerre froide (opération Paperclip du côté américain, département 7 côté soviétique).

     

    Un des plus connus fut Wernher von Braun, ingénieur et dirigeant du camp de Dora.

     

    Il n'a jamais admis sa responsabilité dans son livre autobiographique, minimisant sa position dans le camp et ne reconnaissant pas les crimes commis sous ses yeux.

      

    Fichier:Rows of bodies of dead inmates fill the yard of Lager Nordhausen, a Gestapo concentration camp.jpg

      

    Amoncellements de cadavres dans la cour du camp de Dora-Nordhausen lors de sa libération par les Alliés le 12 avril 1945.

      

     Fichier:Mittelbau Dora.jpg

      Photo prise à l'occasion de l'inspection de militaires alliés de l'armée de l'air dans le complexe souterrain de Dora Mittelwerk, après la libération du camp en 1945.

      


    SOURCES

    wikipedia

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique